Gilles Mergy : Chassez le naturel…

Gilles Mergy rend hommage avec empressement à Monsieur Faye dans une tribune d’Osez Fontenay. Gilles Mergy est un homme intelligent. Pourquoi rendre un tel hommage à un opposant de toujours ?
Par simple fair-play ou par calcul ? En fait Monsieur Mergy rend hommage à un « vieil ami », et salue le retour de l’allié objectif de toujours. La liste associative menée par Monsieur D. LEDOUX et ses amis n’a t’elle pas directement provoqué la victoire de la liste d’union de la gauche en juin 1994, en provoquant une triangulaire au deuxième tour par le maintien de sa liste ?
Depuis 20 ans, derrière une opposition gesticulatoire à Pascal Buchet, hyper personnalisée, l’équipe de Michel Faye, ancien militant du PSU, n’a-t-elle pas développée son espace politique aux dépends de l’opposition de droite et affaiblit celle-ci, en s’accommodant finalement fort bien de l’immobilisme théorisé et assumé de Pascal Buchet ? L’explication est donc plus simple, Monsieur Mergy salue le retour de celui qui a toujours fait gagner la gauche à Fontenay après avoir fait tomber, il y a 23 ans, le dernier maire de droite, et il espère le retour de jours meilleurs, avec la scission du groupe familial et associatif (composé de deux couples et d’une amie de la famille)

Monsieur Mergy reprend désormais à son compte les thèmes préférés de Pascal Buchet. On avait espéré le voirprendre ses distancesavec sa tête de liste P. Buchet notamment lors de son adhésion à « en marche » et son départ du groupe PS.
Las, les vieilles habitudes reviennent au galop et il redevient l’écho fidèle de son maître à penser, ne pouvant trouver un discours qui lui soit propre ou qui soit crédible, dans une opposition éclatée, en panne d’idées, de militants et de projets alternatifs. A ce point en cale sèche qu’elle est condamnée à soutenir des projets alternatifs de déplacement de 187 m du théâtre des sources pour des coûts pharaoniques, alors qu’elle s’offusque toujours des 300 000 euros de reste à charge pour la ville de la rénovation de la place de l’église… Ou à dénoncer le projet de la cavée, plébiscité par nos concitoyens, soi-disant trop densificateur alors que le projet de Buchet était de construire 200 logements sociaux sur la seule partie basse de l’avenue du Général Leclerc. Le projet complet de la mairie n’en construit que 120 au total autour de la place, en préservant la maison aux salamandres, prévue jadis pour être détruite par Monsieur Mergyet ses camarades sans états d’âme.
Gilles Mergy n’hésite même pas à user des mêmes dérives sémantiques et idéologiques que son mentor de toujours, et de la même capacité à s’écarter de la réalité pour faire passer un message purement politique.
Ainsi la rénovation de la place de Gaulle serait le seul projet structurant de l’équipe en place sur ce mandat….

Monsieur Mergy est-il en hibernation dans son appartement de centre-ville? Sinon, quel mépris pour les habitants des Blagis, alors même que la rénovation urbaine des Blagis est probablement le plus grand chantier de rénovation urbaine de l’histoire de notre ville. Quel mépris pour les sportifs alors que s’engage la rénovation et la reconstruction du gymnase du parc, notre gymnase amiral de Fontenay, qui va voir la plus importante rénovation depuis 1963… Quel mépris pour les crèches, alors même que deux crèches ont été rénovées et agrandies depuis le début du mandat, quel mépris pour nos anciens de la maison de retraite du Parc,en cours de réfection, quelle amnésie pour le projet du panorama, qui nous permettra de mutualiser la cuisine centrale avec quatre autre villes et de gagner en qualité et en coût, tandis que nous saisirons cette opportunité pour rénover notre stade, en ruines. Quel mépris pour nos écoles, alors même que plus de trois millions d’euros ont été consacrés à leur rénovation en 3 ans…et je passe sur bien d’autres réalisations, car cette équipe à le mérite d’agir, c’est une équipe qui respecte son mandat, une équipe plurielle mais qui avance et n’enterre pas ses engagements au fil du temps, une équipe qui prend ses responsabilités avec courage, sur des sujets parfois sensibles.
Monsieur Mergy ne voudrait retenir de l’action de l’équipe en place que les quelques projets immobiliers en cours. La couardise de la précédente municipalité a ainsi obligé la ville à gérer le passage de POS en PLU, rendu obligatoire par la loi et jamais réalisé par l’équipe Buchet-Mergy. Dans un PLU, il est nécessaire et obligatoire de prévoir des objectifs de construction, qui doivent être compatibles avec les obligations minimales de densification imposées par la Loi via le SDRI et la TOL, soit pour Fontenay-aux-Roses 1500 logements nouveaux en 15 ans (SDRIF*), et 3000 logements construits ou rénovés en 20 ans, dans le cadre de la TOL*. Le PLU n’aurait pas été validé par le préfet en affichant des objectifs moindres, et on peut donc affirmer que l’équipe Buchet aurait fixé au moins ces chiffres. Le choix fait est donc le strict minimum requis pas la loi. Bel exemple de mauvaise foi, alors même que les recours contre notre PLU sont majoritairement justifiés aujourd’hui par son caractère trop protecteur. Ce PLU dont Michel Faye lui-même disait qu’il était l’un des plus verts d’Ile de France devant les caméras du conseil municipal… Les Fontenaisiens qui traversent les villes voisines voient bien que qualifier l’immobilier de principale préoccupation de l’équipe en place est un doux délire.
Tout cela est de la politique de bien faible qualité, laissons à Monsieur Mergy les flatteries un peu veules dont il espère un retour du groupe associatif et les petits calculs personnels qu’on entrevoit déjà dans cette posture, dans l’ombre de Pascal Buchet.
L’équipe municipale, même après le départ des 5 associatifs, va poursuivre son action au service des Fontenaisiens et les procès en légitimité sont autant de mauvais procès à la démocratie. D’abord parce que les trois listes qui forment la majorité aujourd’hui représentaient plus de 50 % des voix au premier tour des municipales, ensuite parce que nos concitoyens élisent tous les six ans une assemblée municipale qui désigne ensuite son maire et ses adjoints. Ces derniers gèrent la commune tant que qu’ils ont la majorité au conseil, c’est la loi, et c’est très largement le cas de cette équipe.

Marie SEVEL

Publicités

2 réflexions sur “Gilles Mergy : Chassez le naturel…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s