Programme de EELV les verts, liste dirigée par Gilles Mergy : Une vraie déception.

Mr. Gilles Mergy, tête de liste EELV PRG a présenté le 25/01 son programme salle de l’église.

Une centaine de personnes, ce qui était honorable avaient fait le déplacement pour écouter un programme promis comme « surprenant » depuis des mois.

Au final : Une grosse déception devant ce Fontenaisien de longue date qui ne parvient toujours pas à construire et à nous communiquer une vision pour sa ville.

Pourtant la liste a produit, du moins en apparence, le processus de consultation citoyenne incontournable après une série d’ateliers participatifs. En apparence au moins. En fait ces réunions de 40 personnes identiques à chaque étape étaient des réunions « TGV » (SNCF oblige ?) où des sujets comme la solidarité étaient traités en une seule réunion et en 25 mn chrono… Cela se voit aujourd’hui devant l’impréparation globale du programme.

Une « équipe » en fait très éloignée de la sociologie de notre ville. On est très loin de la mixité sociale qui caractérise Fontenay aux Roses avec cette équipe de Bourgeois Bohêmes majoritairement du centre-ville, qui partagent de fait peu des préoccupations des Fontenaisiens et vivent dans l’entre soi. Vivent-ils d’ailleurs réellement à Fontenay ou y résident-ils ? Des propositions surprenantes comme l’installation de boites à livre ou d’arceaux à vélo laissent perplexes. Plusieurs boites à livres ont été installées depuis trois ans dans le parc Ste barbe, le café de la gare, la place de Gaulle… Par des membres de comités d’habitant ou le Lyon’s club. Des parkings à vélo sont en cours d’installation depuis deux ans… N’ont-ils rien vu ?

On est gênés devant la présence de trois voisins directs de l’ancien conservatoire qui ont multiplié les recours contentieux contre le projet de reconversion du site, au plus grand mépris du coût induit par ces procédures pour la ville et de l’intérêt général.

Le programme est finalement un énoncé laborieux de mesures climatiques dont bien peu sont spécifiques à notre ville et qui pourraient s’appliquer partout en France : le « Kit » EELV sans doute… Comme les documents de campagne.

Habituels refrains sur la performance énergétique des bâtiments, sur les îlots de verdure à créer dans la ville, certes importants mais qui font partie intégrante de l’identité actuelle de Fontenay-aux-Roses. Evidemment la liste tient pour nul le travail important réalisé depuis 6 ans et semble avoir oublié le long immobilisme auquel Mr. Mergy, élu depuis 1994, a largement contribué.

Rien sur la gestion de l’eau, pourtant tellement sensible à Fontenay, la ville aux 100 sources, zéro innovation en matière de développement durable, et deux urgences pour la première année de mandat chères aux salons parisiens de madame Hidalgo : la prise d’un arrêté anti glyphosate (qui n’est plus utilisé par la ville depuis 2016 et dans une ville qui n’a pas d’exploitation agricole… donc un arrêté qui ne s’applique à personne à Fontenay !) et la prise en urgence de l’arrêté d’entrée dans la ZFE, qui ne sera de toute façon opérationnelle qu’au 01 janvier 2022. La volonté affichée d’interdire très vite de circulation 400 à 600 voitures de notre ville, en état de marche mais classées CRITAIR 4 ou 5, est éclairante. Aucune prise en compte des conséquences sur l’emploi de leur propriétaire s’ils n’ont pas les moyens de changer rapidement leur véhicule. On peut mettre en parallèle la pauvreté du programme social de la liste…

Une absence sidérante : le Sport. Il faut chercher dans un fond du 4ème paragraphe d’un sous chapitre consacré à des bourses données par la ville pour trouver un copié collé des opérations en cours de notre majorité : vestiaires du rugby, gymnase du parc, stade du panorama, tennis… Beau mépris pour les sportifs et les bénévoles de l’ASF.

Autre absence qui a du sens : celle de tout développement argumenté sur le projet de reconstruction des Blagis, qui est pourtant la plus importante opération de rénovation urbaine de l’histoire de notre ville. La proposition de « rénover à la demande » les bâtiments du quartier ne résiste pas à une étude minimale du sujet, irréaliste et incompatible avec le bouclage financier du projet …

En annonçant plusieurs millions d’euros chaque année consacrés à la création de pistes cyclables couplées à l’élargissement des trottoirs dans toutes les rues de notre ville, c’est de 30 à 50 % de réduction du nombre de places de parking voiture prévu à Fontenay aux Roses. C’est de fait une guerre aux voitures sans merci qui est proposée. Comme l’atteste l’embauche de deux ASVP supplémentaires chargés de verbaliser et la mise en place de la vidéo-verbalisation systématique, véritable matraquage programmé des propriétaires de 4 roues.

On est un peu consterné de cette surenchère, alors même que les associatifs concernés n’en demandaient pas tant, et qui ne manquerait pas de dresser les Fontenaisiens les uns contre les autres. Des solutions plus progressives et respectueuses de tous ont notre préférence, et les priorités ne sont-elles pas aujourd’hui de créer les liaisons intercommunales sécurisées qui manquent au « Vélotaf » ? La Région finance ces programmes dans le cadre du « RER V » (lire vélo)

La suppression dès 2020 du « transit » des voitures rue Boucicaut et la réduction des places de parking dans notre rue principale serait tout aussi mortifère pour le commerce, comme le soulignait une étude de la chambre de commerce et d’industrie du 92 débattue au conseil municipal dès 2016. Là encore, progressivité et prudence sont nécessaires.

C’est une potion amère d’écologie punitive que nous propose EELV pour Fontenay aux Roses basée sur un catastrophisme climatique électoraliste qui fleure le populisme en vogue sur les réseaux sociaux, mais peu sensible aux dangers bien plus immédiats de l’amiante dans certaines résidences de notre ville.

Enfin, dernière déception, les chiffrages. Je ne crois pas aux chiffrages des projets municipaux en général.

Chiffrer les projets en investissement est une gageure presque impossible avant que les études techniques n’aient été réalisées, que le coût précis des opérations ne soit donc encore connu, ni la quantité de financements extérieur obtenue. Exemple : la place de l’église, se montant finalement à 1.4 millions d’Euros mais dont le financement à 80% par le département a limité à 300 000 euros l’impact sur le budget de Fontenay aux roses.

Prévoir les dépenses de fonctionnement est plus accessible, et notamment les embauches mais qui doivent cependant être très prudentes car les coûts correspondants sont itératifs chaque année.

Mais si on se lance dans l’exercice, encore faut-il être cohérent et crédible.

Curiosité d’annoncer 6 embauches d’emblée mais ne comprenant pas dans ce chiffre nombre de mesures annoncées par ailleurs : ni le renforcement du service sport, ni les emplois de la crèche Fleurie rouverte, ni la maison des arts (200000Euros sauf à faire un simple espace d’exposition), ni l’élargissement des missions du CCAS… (pour faire quoi …ce n’est pas précisé), ou encore la vidéoverbalisation qui nécessite l’embauche de deux officiers de police judiciaire…

Ce nombre de 6 est donc très insuffisant et non crédible au regard des propositions faites. Et ne retenir que 260 000 euros de dépenses nouvelles, financés par la suppression… d’un poste de cabinet (qui ne sont bien sûr pas payés un tel salaire !!) et de commodes « redéploiements internes » est une curiosité démagogique ! Et faut-il encore financer les 200 000 euros rajoutés sur les budgets participatifs ou la multiplication des classes de découverte.

En fait, ce programme tel qu’il est formulé créerait une dépense supplémentaire annuelle prévisible en fonctionnement d’environ 1.2 millions d’euros : soit 10 % d’impôts ou 50 % d’augmentation des tarifs…

Financer les 6 postes de fonctionnement par une enveloppe d’investissement est aussi une curiosité. Manœuvre strictement interdite par la loi ce que monsieur Mergy, ancien adjoint aux finances de Pascal Buchet ne peut ignorer. A moins qu’il n’ait aucune intention de réaliser ces promesses. C’est peut-être ce qu’il faut comprendre de la grande consultation citoyenne et de « l’audit » proposés dès la première année et susceptibles de modifier le programme… Après l’avoir mis en scène pendant des mois, monsieur Mergy n’a finalement pas une très haute idée du « grand exercice de démocratie » qu’il a conduit aux Ateliers Fontenaisiens, puisqu’il le mettra à la poubelle dès après l’élection…

Au total un programme décevant pour un élu depuis 26 ans au conseil municipal, ancien adjoint aux finances du maire précédent et pour un ancien permanent politique du PS employé à l’association des régions de France lorsque ces dernières étaient toutes à majorité PS.

Un plat réchauffé, une carte bien maigre et une addition salée pour cette liste où une bonne partie de l’équipe Buchet a trouvé refuge avant peut être la réunion des anciens amis au deuxième tour.

Un retour programmé à l’immobilisme sous alibi écologique.

Les 15 et 22 mars il sera urgent de reconduire l’équipe Fontenay Demain.

Une équipe plurielle, représentative, dynamique, et renouvelée, une équipe du concret, pour la prochaine mandature.

www.Fontenay-demain.fr

Laurent Vastel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s