Monsieur Mergy et la virgule du ridicule

Monsieur Mergy nous informe via twitter qu’il a porté plainte pour un tweet d’une de mes co-listières . Le passage incriminé dit ceci : « On en attendait pas moins de l’ex-adjoint de Buchet, condamné pour harcèlement moral »

Le tweet publié sans virgule était ambigu et il a été corrigé … Qu’importe Gilles Mergy a déposé une plainte pour diffamation au commissariat de Chatenay Malabry….

Étonnante situation qui appelle quelques commentaires …

D’abord, concernant le suicide de la directrice de la communication de Pascal Buchet, qui a entraîné la condamnation à la peine maximale possible au regard de la loi de ce dernier dans le cadre de ses fonctions de maire pour harcèlement moral en première instance, en appel et en cassation, Cette condamnation est antérieure à 2014 (2011 puis 2012 en appel, 2014 en cassation qui ne juge que sur la forme)et elle n’a semble-t-il pas empêché monsieur Mergy de dormir, adjoint au maire pour les finances de 2008 à 2014, et candidat sur la liste de Pascal Buchet en 2014, il ne s’est jamais exprimé sur cette triste affaire jusqu’à il y a quelques jours. Il écrit aujourd’hui qu’il ne souhaite pas de Pascal Buchet sur sa liste, parce que condamné dans cette affaire, soit, mais c’est un peu court, il s’agit d’une prise de conscience bien tardive, avec un sacré temps de retard, sans jeu de mots, au regard de la gravité de ce drame exemplaire quant aux phénomènes de harcèlement en général, de la douleur de la famille et des expertises psychiatriques produites lors du procès. Une éthique politique qui visiblement varie au fil du temps et de ses intérêts personnels.

Ensuite concernant les conceptions à géométrie variable de la démocratie et de la liberté d’expression de monsieur Mergy. Ceux qui en ont le courage pourront le voir sur les vidéos porter il y a quelques mois au conseil municipal un badge censé défendre la liberté d’expression dans le cadre de la plainte déposée par mes soins pour diffamation contre le blog osez Fontenay. Celui-ci a été condamné en première instance par le tribunal de Nanterre, pour des propos affirmant explicitement que je créais des emplois fictifs à la mairie par complaisance… Le même s’est indigné sur ce même blog que l’argent des contribuables puisse servir à défendre l’honneur du maire dans une affaire de ce type visant selon lui à museler l’opposition, et le tout au nom de la liberté d’expression … !!! Deux poids, deux mesures…Le ridicule ne tue pas toujours en politique, mais on en atteint le comble avec cette absence de virgule diffamatoire  !!!

Je suis heureux toutefois que monsieur Mergy ait retrouvé dans ses manuels de droit la notion de limite à la liberté d’expression, qui semblait cruellement lui faire défaut jusqu’alors… Mais pour une virgule mal placée, cela témoigne aujourd’hui, si je puis me permettre, d’une certaine fragilité et nervosité personnelle peu compatible avec la fonction de maire.

Laurent VASTEL

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s