Mise au point sur le projet de reconstruction des Blagis

Je suis personnellement très choqué de constater que certains candidats aux élections municipales se réveillent sur ce projet entamé il y a 6 ans et tentent aujourd’hui, à l’approche des élections, de le décrédibiliser dans un but électoral sans mesurer l’inquiétude et l’angoisse ainsi créée. Je tiens ici à rassurer nos concitoyens des Blagis.

Nous travaillons sur ce projet complexe depuis 2014, en collaboration avec les habitants, avec le bailleur et l’un des plus grands cabinets d’architecte spécialiste de la rénovation urbaine, le cabinet Castro-Denissof, qui a mené à bien de nombreuses rénovations de quartiers.

Ce projet a fait l’objet d’une longue concertation, trois ans durant, avec multiples réunions et ateliers de travail. Les nombreux participants ont résumé leurs attentes dans un livret des habitants, auxquelles le projet actuel répond intégralement. Une charte de relogement garantit le maintien dans le quartier lorsqu’il est souhaité, un relogement à un tarif locatif identique, et le déménagement est payé par le bailleur. Un conseil de quartier a été créé pour assurer une réelle transparence de l’avancée du projet.

Le relogement des locataires a commencé et près de 40 familles ont ainsi déménagé dans les deux premiers immeubles concernés. Les personnes relogées sont à ce jour très satisfaites de cette procédure et en témoignent dans la lettre d’information régulièrement publiée par Hauts de seine habitat.

Les élus de l’opposition n’ont pas souhaité participer au processus de co-construction du projet, ce qui peut être explique leur méconnaissance du dossier. Gilles Mergy accuse cependant notre équipe et le bailleur de mensonge dans plusieurs articles de ses blogs de campagne, niant la présence d’amiante et mettant également en doute la faisabilité du projet. Pas un mot de l’inconfort actuel de celles et ceux qui vivent dans cet habitat dégradé et isolé du reste de la ville.

Oui il y a de l’amiante aux Blagis. Les diagnostics m’ont été communiqués par hauts de seine habitat et le confirment. Les différents tests montrent, tant dans les parties communes que dans un grand nombre d’appartements, sa présence dans les colles de sol et certains enduits de carrelage.

En effet cette amiante n’est pas sous une forme libre et n’entraîne pas de danger immédiat pour les occupants, sauf s’ils viennent à la libérer par des travaux sans précautions. Dans ce cas, oui, l’amiante libérée peut être toxique pour nos concitoyens des Blagis et leurs enfants. Même si elle n’intéresse pas le candidat EELV Mergy, elle constitue un problème de santé publique qu’on ne doit pas ignorer.

Cette situation impose un devoir d’information envers les occupants, afin lorsqu’ils font des travaux intérieurs de prendre les précautions nécessaires pour ne pas libérer l’amiante. C’est pourquoi dès notre élection une réunion des locataires, avec le bailleur, a été tenue dès le mois de mai 2014 à la maison de quartier.

L’amiante n’est pas le seul problème des Blagis. Les bâtiments construits en 1958 sont de médiocre qualité, tant phonique que thermique, et très dégradés. Une rénovation simple ne résoudrait que partiellement les problèmes d’isolation thermique et pas du tout ceux d’isolation phonique. La qualité du bâti rend complexe le rajout de cages d’ascenseurs.

Monsieur Mergy prône dans son programme le respect pour les constructions neuves des normes les plus strictes en matière d’isolation thermique et se satisfait pour les Blagis d’une solution au rabais, source le plus souvent de désagréments (problèmes d’humidité intérieure en particulier), et laissant perdurer un niveau de charges plus élevé pour nos concitoyens des Blagis qu’une construction neuve répondant aux normes récentes.

Enfin le quartier des Blagis est enclavé, coupé du reste de la ville, et la mixité sociale nulle, en danger d’évolution vers une dérive d’insécurité et d’incivilités quotidiennes.

La présence d’amiante dans les logements impose un désamiantage en site non occupé ce qui impose une procédure de relogement, coûteuse et proche de celle d’une reconstruction.

L’équipe Buchet Mergy n’a rien fait, alors que le quartier était classé en quartier prioritaire de la politique de la ville, source de subventions importantes, ce qu’il n’est plus depuis 2014.

Les 600 logements supplémentaires permettent l’équilibre financier du projet par la vente des droits à construire venant compléter l’apport du bailleur, et financent avec les subventions du département les équipements publics et la municipalisation des voies. En réaménageant l’espace, le projet actuel permet la création de jardins partagés et d’équipements sportifs supplémentaires, en plus de ceux existants, comme un mur d’escalade ou une salle de boxe.

Le projet en cours reconnecte le quartier au reste de la ville par la prolongation aux rues voisines de la rue des paradis et de la rue Verlaine.

Au final, comment hésiter entre une solution au rabais, tout aussi contraignante pour les locataires et qui laisse en place l’amiante, et un projet de reconstruction qui permettra à terme aux locataires actuels de bénéficier d’un logement confortable, neuf et beaucoup mieux isolé dans un quartier agréable ?

Une solution progressive qui permet à chacun des locataires de déménager dans un logement neuf, au fil des constructions, sans jamais quitter le quartier.

Mr. Mergy, s’il était élu, stopperait le projet actuel des Blagis. Perdre 6 années de plus serait une catastrophe pour les locataires. A moins qu’il ne vise qu’à semer la confusion dans un but électoral, lui qui semble peu préoccupé par les intérêts des habitants de ce quartier. Mr Buchet, médecin comme moi, ne semble d’ailleurs pas suivre monsieur Mergy sur cette position indéfendable.

 

Laurent Vastel

 

rapport-amiante-blagis-1rapport-amiante-blagis-2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s