Des faits, rien que des faits : la vérité sur la voirie de Fontenay-aux-Roses !

Gilles Mergy produit son lot quotidien de fake news. Et depuis quelques jours, avec le concours de ces soutiens, il attaque tout particulièrement notre gestion de la voirie de la ville, en indiquant qu’elle se trouvait dans un état lamentable, puisque rien n’aurait été fait en ce domaine depuis l’élection de Laurent Vastel en 2014. Les réseaux sociaux et les blogs de l’opposition se répandent en commentaires et informations inexactes, pour appuyer ces insinuations.

Alors, quelle est la réalité ?

Tout d’abord, une petite anecdote qui va planter le décor. Dans le Fontenay Magazine de janvier 1994, un article présentait le maire de l’époque, Alain Moizan, faisant une visite du quartier Scarron, avec notamment un focus sur la rue des Bénards. Les demandes des riverains, à l’époque, se résumaient en la nécessité de refaire l’éclairage public et de rénover les trottoirs et le tapis de cette rue. Quelques mois plus tard, était élus Pascal Buchet et Gilles Mergy à la mairie de Fontenay-aux-Roses.

20 ans passent, qui se terminent par l’échec électoral du maire Pascal Buchet et de son adjoint Gilles Mergy. En 2014, la nouvelle équipe conduite par Laurent Vastel rencontre les riverains de la rue des Bénards et que nous disents-ils ? L’éclairage public est toujours à refaire, les trottoirs et le tapis de la rue sont dans un état plus que lamentable, puisque laissés à l’abandon. Rien n’a été fait dans cette rue en 20 ans.

Voici un exemple précis de la façon dont l’ancienne municipalité gérait la voirie.

Alors, depuis 2014, avec Laurent Vastel, nous avons entrepris une véritable politique de rénovation de l’espace public. Je ne vais pas lancer une affirmation ou un dictât comme le fait Gilles Mergy, sans autre explication ou démonstration. Mais je vais simplement lister des faits vérifiables.

D’abord, dès 2015, nous avons défini un plan pluriannuel d’investissements pour la rénovation de l’espace public. Nous avions fait alors un audit complet de la situation, présenté en conseil municipal, permettant de définir les priorités quant à la rénovation des rues, mais aussi quant à l’enfouissement des réseaux (où nous avions accumulé un retard énorme), quant à l’éclairage public (obsolète dans de nombreuses rues), ou bien encore la rénovation des réseaux d’assainissement, d’eau potable … tous laissés à l’abandon.

Pour reprendre l’exemple de la rue des Bénards, nous avons mené de front, en organisant l’enchaînement des travaux sur plusieurs années, la rénovation du réseau d’assainissement, du réseau d’eau potable, l’enfouissement des réseaux électriques et de télécommunication, la rénovation complète de l’éclairage public … et enfin, la rénovation des trottoirs et du tapis de cette rue, en concertation avec les riverains. En résumé, ce que l’équipe Buchet-Mergy-Fredouille n’a pas fait en 20 ans sur cette rue, l’équipe de Laurent Vastel l’a fait en 3 ans.

Au-delà, de cet exemple, contrairement à ce que nos adversaires politiques affirment, nous avons rénové un grand nombre de rues en 6 ans (22% et qui atteint les 30% si l’on compte les voies gérées par le département et le territoire VSGP). A titre de rappel, sur 2019, nous avons investi plus de 2 millions d’euros uniquement sur la partie rénovation des rues.

Autre fake news à démentir : nous n’aurions rénové que des rues du centre ville. Faux bien entendu, 83% des rues qui ont été rénovées depuis 2014 ne se situent pas en centre ville.

Enfin, puisqu’il faut être précis, voici une liste non-exhaustive des rues entièrement refaites depuis 2014, ainsi que quelques photos (montrant l’aspect qualitatif de ces rénovations) : Rémi Laurent, L’Abbé Turgis, La Redoute, Pierrelais, Paoli, Scarron, Sorrières, Bénards, Georges Bailly, Lombart, Dolivet, Boucicaut, Jean Moulin, Blanchard, René Vauthier, Estienne d’Orves (le bas), Augustin Claude, L’Abbé Grandjean, la Fontaine aux Prêtres … et beaucoup d’autres.

Tout est vérifiable, il est possible de se rendre sur place et de constater la réalité de notre action.

Par contre, il est vrai qu’il reste beaucoup à faire. Il n’est pas possible de rattraper 20 ans de retard en un seul mandat. Au regard de ces éléments très factuels, on comprend aisément les raisons pour lesquelles il faut que Laurent Vastel et son équipe continuent la rénovation de notre ville. Il vaut mieux confier la gestion de Fontenay-aux-Roses à ceux qui agissent.

A Gilles Mergy, message personnel : « c’est ceux qui critiquent le plus qui agissent le moins ».

Emmanuel Chambon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s