Discours hommage à Samuel Paty, frappé par l’obscurantisme alors qu’il enseignait les lumières

Mes chers concitoyens,

Nous sommes ici, ce soir, pour rendre hommage à un homme, Samuel PATY, professeur d’histoire. Un homme victime d’un crime abominable, au motif qu’il faisait son métier : former les futurs citoyens. Un homme qui enseignait à nos enfants les bases de la liberté, liberté de penser, liberté de s’exprimer, un homme qui leur inculquait les bases de ce qui constitue l’essence même de la citoyenneté : le libre arbitre, qui suppose la capacité à entendre en pleine bienveillance et tolérance, les opinions des autres, fussent-elles heurtantes pour ses propres convictions.

Notre République laïque permet, comme le disait Jacques CHIRAC en 2003, à des hommes et des femmes venus de tous les horizons et de toutes les cultures d’être protégés dans leurs croyances, c’est notre fierté et cela doit absolument le rester. C’est parce que notre République protège la liberté pour chacun d’exprimer ses idées, qu’elle impose la neutralité de l’espace public et des institutions, qu’elle permet à chacun de forger ses opinions et ses croyances, librement, en toute fraternité.

Faire aimer la République, c’est tenir la promesse d’émancipation qui lui est intrinsèque, a récemment rappelé Emmanuel MACRON dans son discours sur le séparatisme islamiste, et donc rompre avec les idéologies de soumission, qu’elles soient religieuses ou non. Je ne ferai pas ce soir un long discours sur les valeurs de la République, elle est notre ciment, notre bien le plus cher, notre trésor partagé dans la bienveillance et le respect des autres, et tous, ici, partageons cette conviction.

Parce que la transmission est la condition de la pérennité de notre démocratie républicaine, l’enseignement est une mission essentielle de notre société, et l’école doit en être le sanctuaire inviolable. Frapper l’école, frapper les enseignants, c’est frapper la République dans son essence même, c’est nous frapper au cœur.

Cette attaque barbare s’inscrit dans un affrontement organisé et théorisé. Depuis de nombreuses années, notre pays est visé par un fascisme religieux, un islamisme politique qui n’a comme autre objectif que de détruire notre modèle démocratique, instrumentalisant de jeunes gens en déshérence morale et intellectuelle, pour les transformer en armes de guerre.

Depuis 8 ans, nous nous sommes réunis sur ce parvis à de nombreuses, trop nombreuses reprises. Je ne veux pas oublier, ce soir, la mémoire de nos concitoyens assassinés sur notre sol depuis 8 ans, par ces meurtriers qui comme l’évoque notre hymne national, viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes :

Les 11, 15 et 19 mars 2012 : sept personnes sont massacrées à Toulouse et Montauban, dont trois enfants d’une école juive Ozar Hatorah.
Le 23 mai 2013 : un militaire blessé à la Défense.
Le 20 décembre 2014 : l’attaque du commissariat de Joué-lès-Tours de 2014 faisant trois blessés.
Le 20 décembre 2014 : l’attaque du commissariat de Joué-lès-Tours de 2014 faisant trois blessés.
Le 21 décembre 2014 : lors du marché de Noël de Dijon, blessant grièvement treize personnes.
Du 7 au 9 janvier 2015 : douze personnes sont tuées dans l’attaque de Charlie Hebdo, puis quatre dans l’hyper Casher de Vincennes, et nous ne pouvons pas ne pas avoir une pensée particulière pour Clarissa JEAN-PHILIPPE, jeune policière de Montrouge, abattue de sang-froid et Romain D., joggeur blessé sur la coulée verte dans notre ville.
Le 3 février 2015 : attaque d’un centre communautaire juif à Nice blessant trois militaires
Le 10 avril 2015 : un soldat français est attaqué à l’aéroport d’Orly.
Le 19 avril 2015 : Aurélie CHATELAIN, jeune mère de famille est abattue d’une balle en plein cœur, par un terroriste qui prévoyait l’attaque d’une l’église de Villejuif.
Le 26 juin 2015 : Hervé CORNARA, est égorgé puis décapité avant l’attentat de l’usine de St Quentin Fallavier.
Le 21 août 2015 : attentat du train Thalys, déjoué par plusieurs passagers, faisant cinq blessés.
Le 13 novembre 2015 : une série de sept attaques organisées à Paris au Bataclan et dans les rues des 10ème et 11èmes arrondissements et en Seine-Saint-Denis, fait 130 morts et 413 blessés, dont 99 dans un état très grave.
Le 11 janvier 2016 : un enseignant juif attaqué à la machette.
Le 13 juin 2016 : Jean-Baptiste SALVAING et Jessica SCHNEIDER, commandant de police et sa compagne, fonctionnaire du ministère de l’intérieur, sont assassinés à leur domicile à Magnanville.
Le 14 juillet 2016 : jour de fête nationale, quatre-vingt-six personnes sont tuées à Nice qui étaient simplement venus voir le feu d’artifice sur la promenade des anglais.
Le 26 juillet 2016 : le père Jacques HAMEL est égorgé dans son église de St-Etienne-du-Vouvray.
Le 3 février 2017 : deux blessés qui ont déjoué l’attaque au Carrousel du Louvre à Paris.
Le 20 avril 2017 : Xavier JUGELE, policier, est assassiné sur les Champs-Elysées.
Le 9 août 2017 : attaque à la voiture bélier qui blesse six militaires à Levallois-Perret.
Le 13 septembre 2017 : à Toulouse un homme armé fera sept blessés dont trois policiers.
Le 1er octobre 2017 : Mauranne HAREL 20 ans, Laura PAUMIER 21 ans, deux cousines sont égorgées devant la gare St-Charles à Marseille.
Le 23 mars 2018 : Jean MAZIERES, Christian MEDVES, Hervé SOSNA sont abattus à bout portant et le lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME est égorgé, à Carcassonne et Trènes.
Le 12 mai 2018 : Ronan GOSNET est poignardé à dix reprises dans une rue du 2ème arrondissement.
Le 11 décembre 2018 : Pascal VERDENNE, Anupong SUEBSAMAN, Kamal NAGHCHBAND, Antonio MEGALIZZI et Barto PEDRO perdent la vie dans l’attaque du marché de Noël de Strasbourg.
Le 3 octobre 2019 : les fonctionnaires de Police Damien ERNEST, Anthony LANCELOT, Brice LE MESCAM et Aurélia TRIFIRO sont assassinés lors d’un attentat dirigé contre la Préfecture de police de Paris.
Le 3 janvier 2020 : Janusz MICHALSKI est poignardé en plein cœur à Villejuif.
Le 4 avril 2020 : Thierry NIVON et Julien VINSON sont assassinés à Romans-sur-Isère
Le 25 septembre 2020 : les anciens locaux de Charlie Hebdo sont à nouveau victime d’une attaque d’un terroriste armé d’un hachoir de boucher blessera grièvement 2 personnes.

N’oublions pas également les nombreux blessés, qui portent à vie, dans leur chair, les traces de ces agressions sauvages. Ayons une pensée, ce soir, pour toutes ces victimes et leurs familles.

A chaque nouvel attentat, les mots s’usent tandis que notre révolte et notre colère grandissent.
François MITTERRAND rappelait, en 1994 : « Notre République est indivisible, c’est-à-dire sans concession aucune quand l’unité nationale est en jeu, et laïque, c’est-à-dire tolérante, sans discrimination ni privilège, et toujours respectueuse d’abord de l’école et du peuple. » L’heure des concessions doit finir.

Victor HUGO dans un célèbre discours prononcé en 1870 nous rappelait déjà : Etouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles. Serrons-nous tous autour de la République en face de l’agression, et soyons frères. Nous vaincrons. C’est par la fraternité que l’on sauve la liberté.

Au nom de tous les Fontenaisiens je voudrais exprimer ici notre solidarité avec tous les enseignants qui, au quotidien, sont les gardiens de la République et de nos valeurs démocratiques. Ils peuvent compter sur nous et sur notre soutien. Je tiens à leur rendre hommage ici ce soir.

Ils n’ont pas vocation à être, pas plus que nos policiers ou nos pompiers et pas plus que tous les enfants de la République, des martyrs choisis au hasard de la haine. Ils ne doivent pas être les victimes collatérales d’un renoncement collectif.

Au nom de tous les Fontenaisiens, rendons hommage, ce soir, à Samuel Paty, professeur exemplaire, frappé par l’obscurantisme alors qu’il enseignait les lumières.

J’adresse nos condoléances et nos pensées sincères et républicaines à ses proches, à ses collègues et je pense à sa famille, à son fils de 5 ans privé de père, dans cette terrible, injuste et douloureuse épreuve.

<p class="has-dark-gray-color has-text-color" value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80">Je vous remercie.<br><br><em>Discours prononcé le mercredi 21 octobre par Laurent VASTEL au nom du Conseil municipal</em>Je vous remercie.

Discours prononcé le mercredi 21 octobre par Laurent VASTEL au nom du Conseil municipal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s