Réponse à Mademoiselle Mergy

J’ai lu avec intérêt votre touchant plaidoyer pour votre papa. Une fille prenant la défense de son père est un acte courageux et attendrissant.

Comme vous le savez, le 11 Novembre est l’une des commémorations les plus emblématiques de la République française. Elle se doit d’être un moment d’unité et de dépassement des conflits politiques et personnels qui paraissent bien dérisoires face au sacrifice de millions de jeunes Français qui ont perdu la vie dans ce conflit sanglant.

Les règles démocratiques et républicaines permettent de donner corps à cette unité, elles doivent être scrupuleusement respectées, condition de la solennité de l’évènement.

Cette année, les règles étaient très clairement définies par le gouvernement et les modalités de représentation fixées avec précision par le préfet : le Maire, représentant le Conseil municipal et la Ville, les adjoints concernés directement par l’organisation de la cérémonie, et les représentants d’associations d’anciens combattants lorsqu’ils n’étaient pas personnes à risque. Aucun autre élu, qu’il soit de la majorité ou de l’opposition, n’était convié à y assister. Personne n’a été « exclu ».

Nous avons communiqué ces règles à votre papa, règles qui ont été appliquées de façon identique dans de nombreuses villes, comme à Sceaux par exemple, où l’opposition a parfaitement compris et accepté ce cadre.

Que d’autres soient en désaccord avec les règles est toujours possible, cela impose d’en discuter et de voir si, comme certaines villes l’ont fait, il est possible d’y déroger. Il est par contre totalement inadmissible, et je pèse mes mots, d’organiser et de communiquer sur une commémoration sauvage, avec lecture du message ministériel pré-imprimé et en embarquant des militaires en uniforme dans cette mise en scène. Au niveau symbolique, c’est une insulte à l’unité nationale et à la mémoire de nos morts. Au niveau sanitaire et sécuritaire, totalement inconscient. A l’heure où les symboles de notre République sont attaqués, nous nous serions collectivement bien passés d’un tel « événement ».

Que vous trouviez de nombreuses circonstances atténuantes à votre père est compréhensible, que vous tentiez de minimiser l’évènement aussi, alors même que les tweets et messages facebook qui l’ont précédé, de votre père et de son équipe, montrent bien le caractère prévu et organisé, et ne peuvent correspondre en aucun cas à un attroupement « fortuit » comme vous tentez de nous en persuader.

Je saisis cette occasion pour vous rappeler que je suis père aussi, de cinq enfants.

Puisque vous suivez l’actualité politique de notre ville, il ne vous a pas échappé que depuis six ans, sur les différents blogs animés par votre père et ses principaux soutiens ou colistiers, plus de 600 articles m’ont été consacrés. Articles dans lesquels, à d’innombrables reprises, a été sous-entendu ou affirmé que j’étais hautain, méprisant, brutal et autoritaire, corrompu avec les promoteurs immobiliers, que je créais des emplois fictifs pour des copains (ce qui a valu une condamnation pour diffamation aux auteurs, dont une colistière de votre père), que j’organisais avec l’argent des Fontenaisiens des cocktails dinatoires luxueux, que j’avais un chauffeur personnel, que je maquillais les comptes de la ville pour financer ma campagne, ou que j’avais volontairement mis en danger la vie de mes concitoyens le jour du premier tour, et j’en oublie…  Les mêmes ont déposé 4 recours contre l’élection et une plainte au conseil de l’ordre de médecins contre moi.

Mes enfants ont aussi lu ces articles. Ce poison a nécessité que trois d’entre eux changent d’école pour être scolarisé en dehors de la commune, les cours de récréation n’étant pas des endroits susceptibles de relativiser ces déchainements verbaux. Les « ton père est un pourri » ont beaucoup marqué mes filles, comme l’article sur les ateliers Fontenaisiens sous entendant que j’aurais des penchants antisémites, elles qui auraient pu être déportées au même motif que vous en 1942…

J’ai toujours dissuadé mon fils ainé, blessé par ces attaques, d’intervenir sur un blog pour répondre, car je pense que mes enfants n’ont pas à subir les conséquences de mes activités politiques, ni à s’exposer inutilement. C’est notre choix.

Prenez soin de vous.

Laurent Vastel, votre maire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s