Rénover n’est pas bétonner

Notre politique en matière d’urbanisme n’a pas varié depuis 6 ans : n’accepter un nouvel immeuble que lorsqu’il présente un intérêt pour les Fontenaisiens, et rester dans le cadre des obligations de 1500 logements nouveaux fixées par le Schéma Directeur Régional d’Ile de France, issu de la loi Duflot (EELV). Cette politique est très restrictive, comme on peut le constater par rapport aux villes voisines : le seul nouveau quartier du Panorama à Clamart contient plus de 2000 logements, soit plus que ce que nous sommes contraints de construire à Fontenay d’ici 2030 !

Lors du dernier mandat, aucun nouvel immeuble achevé ne l’a été sur la base d’un permis de construire délivré par notre équipe, et aucun projet ne concerne à ce jour les nombreuses zones pavillonnaires protégées dans notre PLU.

Lors du dernier mandat, seules quelques constructions nouvelles ont été accordées, car profitables pour les Fontenaisiens. C’est le cas aux Blagis, où les nouvelles constructions permettent de financer la reconstruction des logements vétustes et amiantés et de désenclaver le quartier, c’est le cas à la Cavée, où les deux nouveaux immeubles permettent de redessiner le carrefour complexe et parfois dangereux, en redonnant une large place aux piétons, et de supprimer l’immeuble en ruine, muré depuis plus de 15 ans. C’est encore le cas un peu plus loin dans la rue Boucicaut, pour l’ancien atelier de mécanique à l’abandon depuis 20 ans, réduit à l’état de ruine par un incendie, ou aux Mouilleboeufs, où l’immeuble construit remplace une maison en ruine, transformé en dépôt d’ordure à ciel ouvert… Ou encore rue Max Dormoy pour le traitement d’un ancien atelier de peinture automobile, qui a lourdement pollué les sols. Parfois il s’agit d’un intérêt économique, comme pour la reconstruction de l’hôtel de la Roseraie, qui cesse ses activités et qui sera reconstruit en ajoutant à l’activité hôtelière un espace de coworking, demande croissante de nombreux Fontenaisiens, ou pour nos seniors, avec la construction d’une résidence pour personnes âgées, qui compensera la fermeture de celle du Val Content.

Cette logique gagnant-gagnant concerne aussi les résidences sociales, pour lesquelles nous avons obtenu des bailleurs de nombreuses rénovations depuis 6 ans, permettant d’en accroître le confort et d’améliorer leurs performances énergétiques. Ces rénovations, déjà réalisées ou en cours, concernent les dix plus grosses résidences sociales de notre ville et plus de 2000 logements sociaux sur les 4000 que compte notre ville. C’est le plus gros programme de rénovation du parc social qu’ait connu notre ville.

Ce renouvellement permet d’éviter que de nombreux jeunes Fontenaisiens ne soient contraints de quitter la ville, grâce à la réalisation dans chaque opération nouvelle de logements locatifs dits intermédiaires, que nous imposons aux promoteurs et qui sont loués en dessous du prix du marché. Cela permet aussi des économies d’énergie considérables, réduisant notre impact carbone.

Notre but : préserver le charme et la convivialité arborée de notre ville-village, en utilisant à bon escient les contraintes que nous impose l’Etat pour lui permettre de se renouveler et d’améliorer le confort de vie de tous les Fontenaisiens.

L’équipe Fontenay DEMAIN.

Une réflexion sur “Rénover n’est pas bétonner

  1. Bonjour ,
    La synagogue située Avenue Paul Langevin nous semble abandonné. Avez vous des précisions à nous donner.
    Avec nos remerciements
    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s