Budget 2022 : nos priorités politiques

Comme chaque année, nous nous sommes retrouvé pour débattre des orientations budgétaires de notre ville, avant la mise en forme définitive de notre budget. C’est l’occasion d’évoquer la situation financière de notre collectivité.

Fontenay-aux-Roses est une ville qui a pour handicap une faiblesse importante de ses ressources financières. Cette « pauvreté », tient au cumul de plusieurs facteurs :

Une faiblesse historique de ressources économiques. Notre ville a toujours compté peu d’entreprises, nombre d’entreprises qui déterminait le niveau des revenus issus de la fiscalité économique. Ces revenus, transférés aux intercommunalités il y a une quinzaine d’années, ont été compensé à leur niveau de l’époque, fixant de façon définitive à un niveau très bas les compensations financières que nous reverse le territoire Vallée Sud Grand Paris.

Notre ville compte aujourd’hui 43% de logements sociaux, ce qui est l’un des taux les plus élevés du département. Ce taux impacte nos ressources de façon importante :

  • D’abord parce que les bailleurs sociaux bénéficient d’exonérations de taxe foncière, totale notamment pour les 1500 logements de la vente ICADE, réalisée en 2010 et dont les exonérations ont été prorogées par l’Etat au-delà de 2025, et partielle pour l’ensemble du patrimoine social. Cela représente plus de trois millions d’euros de pertes de recettes pour notre commune chaque année.
  • Ensuite, parce que les familles accueillies dans le parc social ont de faibles moyens, majorant l’effort de solidarité de notre ville pour les prestations de service public qu’elle fournit et qui sont indexées sur le quotient familial, tout en minorant les recettes. Si Fontenay-aux-Roses disposait d’une « richesse fiscale » équivalente à celle de la moyenne de sa strate, et à taux d’impositions équivalents, c’est plus de 1,6 million d’euros qui rentreraient en plus chaque année dans les caisses.

A ces faiblesses structurelles s’ajoutent depuis quelques années des difficultés nouvelles.

  • D’abord le désengagement de l’Etat qui s’est manifesté pour Fontenay-aux-Roses par une baisse historique de la Dotation Globale de Fonctionnement dite DGF (plus de 2 millions d’euros depuis 2014) et la sortie de la politique de la ville décidée par le gouvernement Hollande, engendrant la suppression de nombreuses subventions pour notre ville (700 000 euros/an incluant les postes de médiateurs aux Blagis et dans les écoles)
  • La crise sanitaire, qui pour la troisième année, va peser lourdement sur notre budget. Rappelons que le coût de cette crise a été évalué à 1,5 millions d’euros en 2020, plus de 500 000 euros en 2021, et nous impactera encore d’au moins autant en 2022. Rappelons que l’impact financier de la crise résulte autant dans des dépenses directes (achat de masques, tests, renforcement des procédures de nettoyage dans les écoles, communication, coût du télétravail pour les agents de la collectivité…) que dans la réduction des recettes résultant des journées de fermeture dans les écoles, les crèches, et réduisent aussi les subventions de la CAF qui sont proportionnelles à l’activité réalisée. Notons que le développement généralisé du télétravail a réduit le recours aux services périscolaires, et donc les recettes de ce secteur, tandis que le coût, essentiellement représenté par le salaire des agents, est peu modifié par la baisse de fréquentation.

Notons enfin, pour compléter cette liste, que notre ville a souffert avant 2014 et pendant 25 ans d’une faiblesse de rénovation de son patrimoine qui nous avait fait faire le constat en 2014, lorsque nous avons été élus, d’une nécessité absolue d’un programme ambitieux de rénovations et de modernisation, chiffré à l’époque à plus de 300 millions d’euros… Auquel s’ajoute aujourd’hui le coût des enjeux climatiques et du défi zéro carbone en 2050, représentant pour notre ville plus de 30 millions d’investissement supplémentaire d’ici à 2030 pour améliorer la performance énergétique de nos bâtiments.

Il résulte de ce qui précède que l’exercice budgétaire est chaque année un exercice difficile, car les faiblesses financières nous imposent une grande rigueur budgétaire, et nous imposent de faire des choix clairs, correspondant à des priorités identifiées.

Depuis sept ans, nous sommes restés fidèles à cette discipline. Notre ville produit aujourd’hui plus de services, et des services publics de qualité : dans la dernière enquête, plus de 40% des Fontenaisiens avaient eu recours aux services de la ville dans les six mois précédents, et plus de 92 % en étaient satisfaits. La ville produit ce niveau de services avec un effectif d’agents communaux inférieur de 6 % à celui de 2014, la masse salariale a été contenue, tout en absorbant les dépenses supplémentaires liées aux revalorisations, au surcoût de la réforme du régime indemnitaire et à la participation à la mutuelle et prévoyance de nos agents.

Notre ville, depuis sept ans, a entamé un programme de modernisation et de rénovation sans précédent dans son histoire. Elle a pu le faire grâce à cette gestion rigoureuse, mais aussi en mobilisant nos partenaires : le Territoire, qui a investi depuis 2017 plus de 15 millions d’euros sur notre ville et va en investir plus de vingt pour notre théâtre, notre stade et notre voirie avant la fin de la mandature. Le Département a investi plus de 15 millions d’euros sur les trois derniers contrats de développement signés avec lui, et la Région pour plus de 14 millions d’euros, notamment avec la rénovation de la maison de retraite du Parc, et enfin plus récemment avec la métropole du Grand Paris.

Ces deux stratégies, rigueur de gestion et mobilisation de nos partenaires, ont permis les nombreuses réalisations déjà livrées ou à venir, sans que le poids de notre dette ne s’alourdissent de façon importante, et en gardant des taux d’imposition qui restent parmi les plus faibles du territoire. Avec une Taxe foncière à 25,2 %, seule Clamart applique un taux plus faible que le nôtre, et Bourg-la-Reine un taux quasi identique, tandis que les 8 autres villes ont des taux nettement supérieurs.

Compte tenu de ce qui précède, le budget 2022 s’inscrit dans quatre priorités, qui illustrent les choix collectifs de l’équipe municipale :

Être aux côtés de nos concitoyens les plus fragiles, et dont certains ont été fragilisés un peu plus par les conséquences de la crise sanitaire

Donner aux enfants de notre ville toutes les chances de développer leur potentiel, qui répond tant à la volonté de contribuer à l’égalité des chances, valeur fondamentale de notre république, que de créer les conditions d’une réussite optimale pour tous.

Poursuivre les rénovations et la modernisation de notre ville, dont le retard d’investissement a été partiellement corrigé depuis 7 ans, avec pour objectif d’avoir remis notre ville au niveau de ses voisines à la fin de cette mandature

Garantir la sécurité, base indispensable au bien vivre et à l’épanouissement des Fontenaisiens et améliorer la qualité de vie de nos concitoyens.

Être aux côtés de nos concitoyens les plus fragiles se traduira en 2022 par plusieurs actions importantes.

D’abord faire face aux accidents de la vie, cela a été l’objet de la révision de notre règlement des aides facultatives, pour plus de réactivité face aux situations d’urgence. C’est l’objectif de la réorganisation de notre service logement, désormais installé sur le même site que le CCAS, pour plus d’efficacité encore. L’année dernière, nous n’avons eu aucune expulsion locative alors même que plus de douze étaient envisagées en fin de trêve hivernale. Cela me permet de rappeler ici le travail remarquable des services et de madame Antonucci, élue au Logement. Cette année encore, les services sont mobilisés pour que des solutions soient trouvées chaque fois que possible pour les plus de trente expulsions envisagées en 2022.

C’est aussi le sens de notre partenariat avec les associations caritatives, que nous avons renforcé avec Anne Bullet, élue au Social, depuis le début de la crise. Nous réaliserons en 2022 les études préalables à la réalisation, dans les locaux de l’ancienne crèche Fleurie, de la Maison des solidarités qui était l’un de nos engagements de campagne. La solution retenue est donc de reconstruire une crèche aux Paradis plus importante, de 60 berceaux, tandis que le site de la crèche fleurie accueillera la Maison des solidarités et une crèche de 10 à 15 berceaux.

Être aux côtés de nos concitoyens les plus fragiles, c’est aussi favoriser leur accès aux droits. C’est le sens de l’ouverture d’une maison labellisée France Service à Scarron avant l’été. Ce choix correspond à un effort financier significatif de la ville qui vient s’ajouter dans ce quartier à notre appui à la vestiboutique de la Croix-Rouge et au maintien d’une agence postale communale, subventionnée par la Ville.

C’est aussi le maintien de notre attention particulière à nos seniors, souvent aussi fragilisés et isolés par la crise, et le renforcement en lien avec le département de nos actions de prévention spécialisée pour les plus jeunes, après l’ouverture en 2021 du centre Joséphine Baker.

Donner toutes les chances de réussite aux enfants de Fontenay-aux-Roses.

D’abord en donnant à la petite enfance et au périscolaire les moyens d’une prestation de qualité, en maintenant des effectifs de personnel dans les crèches supérieurs aux ratios, permettant par exemple de développer des projets pédagogiques comme l’éveil à la lecture en lien avec la médiathèque. Dans nos écoles maintenir des taux d’encadrement également supérieurs à la norme légale pour les pauses méridiennes, permettant de développer des projets culturels ou sportifs ambitieux, reconduits et renforcés dans le cadre du nouveau PEDT en cours d’élaboration avec la communauté éducative et Dominique Lafon, élu au Scolaire.

Donner toutes les chances de réussite, c’est aussi se donner pour objectif de favoriser la maîtrise de la lecture avant la fin du primaire, c’est le sens des stages de soutien à l’apprentissage de la lecture, qui seront répétés lors des vacances scolaires après le succès du premier opus aux vacances de Noël, c’est favoriser l’inclusion et la socialisation par le sport, puissant outil d’apprentissage de la citoyenneté, et c’est le sens non seulement des rénovations en cours de nos équipements sportifs, qui profitent à tous, mais aussi du Chèque sport, qui a été un grand succès lors de la dernière rentrée et qui sera reconduit en 2022. Travailler à l’égalité des chances, c’est aussi le sens du soutien renforcé que nous apportons aux associations qui œuvrent pour le soutien scolaire ou l’apprentissage de la lecture.

Donner toutes les chances à nos écoliers, c’est enfin donner à nos écoles un cadre d’accueil de qualité. C’est le but des modernisations ambitieuses de nos écoles : cette année, rénovation de l’école Scarron et définition du projet de rénovation des Ormeaux, travail mené sur les cours d’école (végétalisation, redéfinition des espaces, inclusion), avec la cour de Jean Macé, et amélioration de nos entrées d’école. L’école de la république doit bénéficier de locaux de qualité pour accomplir au mieux ses missions. C’est enfin permettre aux enseignants de disposer d’outils pédagogiques modernes et performants, et je suis fier que toutes les classes de primaire disposent cette année d’écrans tactiles numériques, qui équiperont également toutes nos grandes sections de maternelle.

Poursuivre les rénovations et la modernisation de nos équipements et de notre espace public

2022 verra en centre-ville le début des travaux permettant d’achever la place de la Cavée, et la mise au point, je l’espère, du projet de rénovation du mail Boucicaut pour revitaliser nos commerces.

Nous porterons un effort particulier sur le quartier Scarron, avec la création d’un nouveau parc arboré à l’angle de la rue des Bénards et de la rue des Saints Sauveurs et la plantation de plus de 30 nouveaux arbres. Dans ce quartier, nous avons autorisé plusieurs constructions dans le but de renforcer la mixité sociale compromise par la vente massive de logements privés à des bailleurs sociaux en 2010 et qui compte désormais 60% de logements sociaux. Notre effort, outre la maison France services que j’ai déjà mentionné ou les animations de Noël, verra aussi la concrétisation de nos échanges avec les bailleurs Hauts-de-Seine Habitat et Toit et Joie avec les rénovations des résidences des Sorrières, en cours, et Saints Sauveurs, qui débutera en fin d’année, et la municipalisation des espaces situés autour du centre commercial afin de les rénover en 2022 et 2023. Enfin, l’installation d’un deuxième pigeonnier contraceptif est programmée pour limiter la prolifération des pigeons dans le respect de la vie animale, puisque nous espérons obtenir le label Ville amie des animaux cette année, dans le cadre de la délégation à la cause animale portée par madame Collet.

2022 verra la mise en chantier des constructions de la phase 1 de la reconstruction des Blagis, et la livraison de la résidence des Potiers.

Cette année verra aussi la mise en œuvre de la rénovation de notre centre de loisirs Pierre Bonnard, dont la rénovation permettra la mutualisation de deux salles supplémentaires mises à la disposition des Fontenaisiens, tandis que débuteront les travaux de l’espace Jean Moulin pour la création d’une salle plus particulièrement dédié à des activités artistiques.

L’année 2022 verra aussi la poursuite de la rénovation de nos rues, à commencer par la rue Philippot, de Bellevue, Boris Vildé, Gambetta… et je souligne l’implication de Pierre-Henri Constant et d’Arnaud Bouclier, élus aux Travaux et Voirie, sur ce dossier. Un effort particulier pour la pratique des mobilités douces, dans la ligne de la création de l’école municipale du vélo, l’inauguration dans quelques semaines d’une nouvelle station Vélib à la gare et la mise en œuvre d’un ambitieux programme de réalisation de parkings à vélos sur la ville, sous la direction de Mohamed Houcini, élu aux Mobilités.

Sur le plan sportif, nous inaugurerons le nouveau gymnase du Parc dans quelques semaines, puis à la fin de l’été les nouveaux vestiaires du rugby, tandis qu’en marge de la rénovation de l’espace Pierre Bonnard, le skate parc, les terrains de basket et les terrains de boule de la Coulée verte seront aussi réaménagés. La programmation des travaux de rénovation du stade du Panorama par le Territoire et de la rénovation du gymnase par la ville, seront aussi menés cette année.

C’est donc cette année encore un programme très ambitieux de modernisation de notre ville qui est proposé par notre équipe, avec plus de 10 millions d’euros d’investissements sur notre budget, et un engagement fort de la part du Territoire. Rappelons que grâce aux subventions de nos partenaires du Département, du Territoire, de la Région et de la Métropole, mais aussi de l’Etat, 40% de nos investissements seront financés sans peser sur le budget communal. Le poids de notre dette restera ainsi quasiment inchangé, grâce à ces contributions externes, aux taux bancaires actuellement très favorables, et à l’optimisation de notre patrimoine.

Renforcer la sécurité et la qualité de vie de nos concitoyens.

Alors même que nous venons d’achever le plan de mise en sécurité dans nos écoles, lié à la menace terroriste persistante, cette année verra la fin du déploiement des nouvelles caméras de vidéo-protection, qui nous amènera à plus de 60 sites couverts. Je souligne à cette occasion l’important travail réalisé par le service informatique, la Police municipale et Jean-Claude Porcheron, élu à la Sécurité, en partenariat avec la Police nationale. Nous poursuivons les travaux avec l’Etat et les villes voisines pour une meilleure sécurisation du quartier des Blagis.

La qualité de vie, le partage sont des éléments importants de notre quotidien, tout autant qu’ils participent à l’inclusion et au vivre ensemble. Notre politique culturelle, sous l’impulsion de Muriel Galante Guilleminot, élue à la Culture, s’inscrit plus encore dans des évènements qui valorisent la création artistique de Fontenay-aux-Roses, ville d’artistes, avec le nouvel espace Jean Moulin, lieu d’exposition privilégié, mais aussi avec la poursuite du déploiement de la sculpture sur l’espace public, avec une nouvelle œuvre, hommage à Boris Vildé installée dans quelques semaines dans le parc qui lui est dédié, la poursuite du festival Danses ouvertes et des fêtes de Noël, puissamment fédératrices, et la montée en charge de la folie numérique de notre médiathèque. Sur le plan de l’animation, nous travaillons avec Philippe Roussel, élu à l’Evénementiel, à une évolution de la fête de la ville, qui renouera l’année prochaine avec la traditionnelle fête des Rosati. Mais aussi avec des évènements qui soulignent des grands enjeux de société, comme la journée des droits des femmes ou le week-end « vert », auxquelles travaillent également mesdames Radaoarisoa, élu à la Prévention et Bekiari, élue à l’Environnement.

Cette année verra aussi la définition précise du projet de rénovation de notre théâtre par le Territoire, qui a prévu d’investir plus de 9 millions d’euros pour nous donner un outil de grande qualité, à la hauteur de la qualité artistique de ce qui est produit par le théâtre des Sources, désormais reconnu par le Ministère de la culture comme un centre de référence pour les arts de la parole.

Une ville attractive est aussi une ville commerçante et la ville s’attachera plus encore cette année à la valorisation de ses commerces sous l’impulsion de notre jeune adjoint Esteban Le Rouzès : animations nouvelles autour du commerce, ouverture de nouvelles enseignes, nouveau marché du mercredi après-midi, et veillera à compenser une partie des pertes financières liées aux travaux du centre-ville.

Cette année, les taux d’imposition de la ville resteront inchangés par rapport à 2021, et notre ville continuera d’être cette ville à taille humaine, où chacun trouve sa place, et qui nous offre une qualité de vie à laquelle nous sommes tous très attachés.

Votre maire Laurent Vastel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s